Les défets

2016

Il s’agit assurément d’un voyage et ces territoires me sont inconnus.

Ces gravures sont traversées par une question qui m’a hantée, à la suite des attentats à Paris de novembre 2015 : Où sont-ils ?

Ces femmes et ces hommes me sont devenus presque familiers, à la lecture quotidienne du memoriam que leur a consacré le Monde : « Cette génération bataclan était éprise de liberté, d’amitié et de tolérance ».

Des fragments de poèmes de la Divine Comédie de Dante (traduction Jacqueline Risset, édition Garnier Flammrion) ont accompagné l’élaboration des plaques.

Les défets sont un terme technique en reliure : ce sont des feuillets qui ne seront pas assemblées dans le corps de l’ouvrage final. L’ensemble comprend une quarantaine de gravures.

cliquer sur l'image pour l'agrandir