Cantates des deux continents, Moris Farhi

Gravures, Florence Hinneburg, éditions Bleu autour, octobre 2013

Canttaes_farhi_2835.png

“Que de chemins mènent / à Dieu / le mien sera / charnel” annonce Moris Farhi en ouverture de ces Cantates des deux continents où il a réuni tous ses poèmes. Ils font écho à son oeuvre de romancier qui puise dans l’Histoire souvent noire et emprunte à l’épique. Ils sont un appel à la fraternité, un hymne à la vie, un chant cru, joyeux, paillard. (éditions Bleu autour).

Papier 13 x 17 cm

160 pages

14 €

juin 2013

ISBN 978-2-3584-8040-6

Untitled-3.jpg

C’est après avoir lu les textes de Moris Farhi et après l’avoir rencontré – je me souviens d’un homme d’une très grande douceur - que j’ai entrepris cette série de Monotypes, un voyage pour prolonger ces poèmes, chemins d’exils entre Asie et Europe, à travers le souvenir des êtres qu’il a rencontrés durant sa vie, et de celle qu’il a perdue, Nina, à qui il dédie son recueil.

Enfin la découverte du Bosphore et de cette ville incroyable,  Istanbul, que je ne connaissais, alors pas.